# Galère n°1 : S’inscrire dans une université américaine …

image article 2

Découvrez mes galères et mes 3 conseils pour réussir votre inscription sans accroc  (ou presque) ! Cet article s’adresse aux étudiants en échange universitaire aux Etats-Unis ayant des difficultés à s’inscrire et ceux qui souhaitent entamer les démarches.

La galère commence en mars 2017 … 

Pour la petite histoire, mon inscription a commencé en fin mars 2017 pour une rentrée le 20 août 2017. Oui,  5 mois. Parfaitement. Sans vouloir vous stresser, en raison de soucis administratifs, j’ai raté 1 semaines de cours, j’ai donc commencé le 27 août 2017. Si vous voulez éviter la même galère lisez cette article jusqu’au bout  …

Mon cas est assez particulier puisque je suis un « exchange student » ,donc je ne faisais pas partie du processus d’admission classique …  En fait, ma place était déjà réservée dans le cadre du partenariat entre mon école et l’université.

Détendez-vous, même si votre inscription est fastidieuse, la bonne nouvelle c’est que vous arriverez à 99,9% à bon port !

Ah oui ! … et un dernier détail. Pour plus d’infos sur mon parcours, je vous invite à  parcourir la page À propos où je blablate sur le but du blog et de moi-même !

Allez commencons !

  • Conseil n° 1 :  HARCELEMENT ! 

Il faut littéralement prendre le taureau par les deux cornes. Si vous avez des soucis à joindre votre contact dans votre université :

  1. N’attendez pas plusieurs jours avant de le relancer !
  2. Faites jouer le partenariat avec votre école, envoyez un, deux ou trois mail si nécessaire.
  3. Mettez votre bureau de l’international en copie de chaque e-mail et relancez-les  si vous n’avez pas de reponse.

En fait, mettez votre école et l’université américaine sous pression.

Une de mes erreurs a été de croire naïvement que l’université américaine allait prendre rapidement en charge mon inscription . Contrairement à l’administration de votre école, en général assez réactive, aux Etats-unis il faut être persévérant et direct (en restant poli bien évidemment) pour obtenir ce que l’on veut.

ATTENTION HISTOIRE VRAIE – Grande révélation lors de ma rencontre avec le directeur de l’école de commerce ! Le jeudi de ma première semaine de cours, le doyen convie tous les expatries français a une réunion pour faire le point sur notre arrivée a Howard University.

Alors que celui-ci nous demande si tout va bien, je lui réponds que non en raison des désagréments par rapport au logement et à mon colocataire. Bref, je vous raconterai cela dans un prochain article. Reprenons. Donc, en toute politesse, je lui raconte que l’administration de l’université essayait de m’entourlouper et que ça devenait assez pénible de devoir les relancer sans cesse.

Il esquisse alors un petit sourire et dit très calmement quelque chose comme :

Ecoutez, il y a quelque chose que vous devez savoir a propos de l’administration de l’université. On a assigné au personnel de refuser au moins une fois la requête d’un étudiant, peu importe le motif. Si l’on vous refuse, vous devez trouvez un moyen de vous faire entendre.

 

Bon je ne vous l’ai pas faite en anglais, mais vous voyez l’idée.

En clair, si tu ne montres pas ta détermination tu n’arriveras jamais à avoir quoi que ce soit ! Certains diront que c’est exagéré, moi le premier. J’étais même assez atterré par ces propos.

En prenant du recul, c’est finalement un mal pour un bien. C’est même plutôt simple à comprendre. Les universités américaines sont immenses. Howard fait partie des plus petites avec un total de 10 000 étudiants et certaines en accueillent plus de 30 000  chaque année .

Imaginez, si chaque université devait se préoccuper des petits tracas de chaque étudiant. Ce serait totalement ingérable non ?  En fait, c’est le même principe utilisé par les secrétaires en entreprises pour filtrer les appels des commerciaux. Celui qui souhaite vraiment faire une vente saura trouver un moyen de contourner le problème. A l’université, c’est pareil. Si c’est vraiment urgent, il faut savoir se faire entendre par l’administration, par tous les moyens !

Donc peu importe ton université, je pense que tu seras confronté au même problème. La solution, c’est le « harcèlement ». Je sais, nous ne sommes pas habitué à cela en France, mais je t’assure que ça te fera gagner du temps.

  • Conseil n° 2 :  Soyez à jour dans vos vaccins ! 

Si vous souhaitez éviter de vous prendre 5 vaccins en 3 jours (oui, c’est bien ce qui m’est arrivé), faites un bilan avec votre carnet de santé et prévoyez ceux manquants, sans exception !

Vous trouverez sur l’illustration ci-dessous les vaccins imposés par mon université. Lors de votre inscription, ils vous enverront un formulaire médical à faire compléter par votre médecin. S’il vous manque des vaccins ou des rappels, n’essayez même pas de négocier avec eux, vous y aurez droit !

Immunization

L’avantage de les faire en France, c’est la couverture sociale. La-bas vous en aurez pour 300 voire 400 $. Si jamais vous partez comme moi sans vaccins ne vous inquiétez pas trop pour le prix, il sera couvert par votre assurance. Oui, l’assurance est obligatoire pour les étudiants internationaux et heureusement, au risque de vous retrouver à payer des sommes astronomiques en cas d’hospitalisation. Pour information, une journée à l’hôpital aux Etats-Unis revient à 50 000 $.

Mais, je n’aime pas les aiguilles … et si je ne veux pas faire les vaccins ? 

Je te rassure, moi non plus je n’aime pas les aiguilles! Je boycottais même les rappels de vaccins quand j’étais plus jeune..

Si tu penses pouvoir passer les mailles du filet, tu vas simplement te prendre le mur  qui suit ! Le fameux   » medical hold « . En fait, tant que ta fiche médicale ne correspond pas aux critères requis par l’université, tu ne pourras pas choisir tes cours en ligne. Donc tu es bloqué et tu dois attendre. STOP ! Si tu as bien suivi mon conseil numéro un, tu sais que tu ne dois pas être passif !

La solution c’est d’ « escalader » et de choisir tes cours directement avec ton référent de ton université d’accueil. Moi, j’ai naïvement attendu, pour au final apprendre que j’aurai des rappels à faire à la fin du mois et qu’ils ne pouvaient pas retirer mon   » medical hold « . Je suis donc allé me présenter à mon référent qui a pu m’inscrire directement via un logiciel en ligne.

Conseil n° 3 : Demandez de l’aide

Dans cet article j’ai beaucoup critiqué le système américain mais une chose que je ne peux leur reprocher, c’est leur sympathie. Si vous avez le moindre souci sur le campus interpellez quelqu’un et demandez de l aide ! C’est simple et ça fait gagner du temps.

A mon arrivée a Howard j’étais vraiment perdu. Personne n’était la pour m’accueillir, je ne connaissais absolument pas l’endroit, c’ était le début de la galère. Une fois à la résidence, un membre du staff chercher mon dossier et me demande :

 » Vous êtes sûr d’avoir réservé un logement ? » Je ris jaune. Non en fait ce n’était  vraiment pas une pas une blague. Je sentis la pression monter. Après quelques minutes avec la responsable tout était OK. J’ai remplis deux trois formulaires et hop en quelques minutes on m’a donne la clef de ma chambre. Direction 3 ème étage !

OK, il n’y avait pas grand chose : un matelas, un bureau, une chaise 2-3 meubles et un dressing plutôt spacieux.  Par contre, ni draps, ni couverture au rendez-vous. Je n’avais pas mange de la journée … je commençais sérieusement à me demander ce que je faisais la ! En plus de ça, la chambre était déjà dans un boxon .. et mon coloc n’était pas la … Super, ça promettait déjà une bonne relation … Soudain, quelqu’un frappa a la porte !  *BOUM BOUM BOUM*

 » Meeting in five minutes in the lounge !  « 

C’était mon RA, le responsable d’étage.  Je passe la tête dehors. Gauche, droite. Une vingtaine d’étudiants se dirigeait calmement vers la salle commune. Je les suivis, puis je pris place dans un des canapés. La réunion commença. Rien de bien excitant, juste le règlement intérieur. A la fin, le groupe se dissipa dans un brouhaha. Chacun reprenait sa petite vie, mis a part quelques étudiants qui restèrent dans la salle, pianotant sur leur téléphone.  Je préférai rester pour demander de l’aide au RA. Finalement, Norman, un étudiant en 3 ème année se joignit à la conversation et prit le temps de m’expliquer les différentes démarches à effectuer au sein de Howard pour finaliser mon inscription.

Comment obtenir sa carte étudiante ? Comment choisir mes cours ? Ou manger ? Ou acheter mes bricoles et même une carte de l’université… . Vraiment sympa non ?  Ensuite vous connaissez les premières galères …

 

Si vous avez aimé cette article, n’hésitez pas à mettre un like et à me suivre sur les réseaux sociaux pour encore plus de galères et plus de bons plans pour vivre sur un campus noir américain !

Tu souhaites connaitre quelque chose de particulier sur les inscriptions ? N’hésites pas a poser tes questions en commentaire !

 


3 réflexions sur “# Galère n°1 : S’inscrire dans une université américaine …

  1. Hey Brice. Je vois que tu as bien galéré, c’est tout à fait normal =), je suis parti en échange au Danemark et dès l’appartement j’ai eu moi aussi des surprises. En tout cas profite bien de ton année aux USA! Ce sont des souvenirs gravés à vie malgré toutes les galères que tu pourras rencontrer. J’ai hâte de lire la suite.

    Aimé par 1 personne

    1. Coucou Cassandra, oui maintenant j’en ris de toutes ces galères ! Et le meilleur reste à venir 🙂 . J’ai vu le blog que vous avez fait avec Jordan et il est super ! Je suivrai aussi vos aventures de mon coté 🙂

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s