Vivre en résidence universitaire aux Etats-Unis ? A quoi s’attendre …

Inscription … OK ! Logement … OK! Tu as même prévu la dernière gourmandise française à engloutir avant le grand départ … Bref, tu es fin prêt a étudier aux Etats-Unis.

Mais une chose te tracasse encore.. A quoi ressemblera ta nouvelle demeure … ? Découvre les différentes facettes de l’ambiance en résidence universitaire américaine.

Bon aujourd’hui, grâce aux réseaux sociaux et à la quantité incommensurable de blogueurs et vlogueurs , trouver quelques clichés de la résidence reste assez simple. Mais certaines vidéos ont déjà plusieurs années, et d’autres vous vendent simplement du rêve pour des likes  #insta #americandream #bestcampusever et j’en passe ….

Je vais essayer d’être le plus objectif possible pour te donner une idée sur la vie dans une résidence universitaire « noire américaine ». Je préfère préciser « noire américaine » car il existe une nuance entre les HBCU (Historically Black College University) et les autres universités.

Si cela t’intéresse, j’aborderai ce sujet dans un article plus développé.

  • Les chambres 

Fondée en 1867 et très renommée aux Etats-Unis pour les minorités ethniques, les bâtiments du campus ne datent donc pas de la dernière pluie. C’est charmant, mais ne vous attendez pas a rentrer dans un Hilton avec les mobiliers derniers cris. Bon, j’exagère un peu car les logements sont tout à fait décents, propres et agréables ! De plus depuis quelques années les lotissements sont remis à neuf. L’extérieur est ancien, mais l’intérieur est très correct.

residence-howard

Comme tu peux le constater sur la photo de ma chambre, elle est très épurée. Un lit une place, un bureau en bois et une table de chevet.  La chambre est symétrique, mon colocataire a exactement la même disposition. Peu importe les chambres, le mobilier est identique. Le prix varie du simple au double si tu souhaites ton intimité, une superficie supérieure, une kitchenette, des toilettes et une douche… Sinon tout est partagé.

Eh oui, les chambres seules sont un véritable luxe. Concrètement, la moyenne est de 900 dollars par mois. Washington figure parmi les villes les plus riches du pays, donc tout est cher, puisqu’en moyenne les habitant gagnent 45 000$ annuel contre 26 000$ sur le territoire.

D’ailleurs, les fenêtres des chambres sont condamnées. Il n’y a donc pas la possibilité de les ouvrir et d’aérer la pièce naturellement. Mais pas d’inquiétude… les américains vivent constamment sous la climatisation ou le chauffage !

Le point positif du logement, c’est l’intégration des charges de consommation (eau, électricité, entretien du bâtiment et internet) dans le tarif. Cela reste tout de même onéreux et,  incite beaucoup les américains à surconsommer . Par exemple, les lumières sont allumées 24/7, alors qu’ils auraient pu faire un système d’éclairage automatique. C’est sur ces petits détails que l’on perçoit les nuances entre la France et les Etats-Unis.

  • La hiérarchie

Chaque classification d’étudiant est attribué à un bâtiment. En clair, les premières années vivent dans les mêmes bâtiments, les secondes et troisième années également et enfin les Bachelors, Master et MBA. Au fil des années, les étudiants bénéficient de plus commodités, et de tarifs plus intéressants. Les résidences étudiantes sont encadrées par des « RA ». Ce sont des étudiants sélectionnés et payé pour être responsable d’étage. En tant qu’expatrié en visa J1 ou J2, je sais que vous pouvez postuler à tous les postes existants sur le campus.

Les seuls ayant la possibilité d’avoir un espace cuisine sont les Bachelors et au-delà. Les autres doivent obligatoirement payer un « meal plan » pour manger a la cafétéria tous les jours.

Moi ? Je n’ai pas eu de chance. En raison des galères d’inscription j’ai été placé là où c’était possible, donc avec des deuxièmes années. Je n’ai donc pas toutes les commodités ni mon intimité, mais mon coloc est plutôt sympa et au moins ne fume pas. En fait chacun fait sa vie, finalement c’est plus une pièce pour dormir qu’un endroit ou l’on reste la journée.

  • La sécurité 

Chaque bâtiment est très sécurisé… trop sécurisé. Encore une fois selon ton statut étudiant, et ton bâtiment tu as accès a plus ou moins de permission.

Les policiers sont non seulement présent sur le campus mais également a l’entrée de chaque bâtiment 24h/24 et 7j/7. A chaque entrée dans le bâtiment, on te demande votre carte étudiante. Tu n’as accès qu’au tiens et éventuellement aux autres dans le cadre des horaires de « permission ». En fait, si tu loges sur le campus oublie tes plans « mes proches pourront venir squatter pendant les vacances ».

La carte étudiante agit également comme un badge pour accéder à la porte de l’étage. Chaque niveau est séparé en un coté fille et garçon, pour les logements mixtes, et votre carte étudiante ne peut déverrouiller que votre porte.

Evidemment, la mienne ne fonctionnait pas au début. Pendant plus d’une semaine j’ai du trouver quelqu’un pour rentrer chez moi car l’administration était incapable de m’indiquer comment résoudre mon problème. Apres avoir vu la responsable de la résidence, les informaticiens incompétents, le responsable de la sécurité j ai pu finalement refaire ma carte et avoir accès a ma chambre …

En fait si tu perds ta carte étudiante, tu es presque à la rue. Un jour, mon colocataire a oublié son portefeuille dans la chambre alors que j’étais a Georgetown pour l’après-midi. La sécurité n’a même pas daigné l’accompagner à la chambre pour prouver qu’il habitait bien ici. Il avait le choix entre payer 20$ pour rentrer dans la chambre et m’attendre. Je te laisse deviner la suite.

  • L’ambiance

Dans un campus noir américain, l’ambiance est au rendez-vous. Chaque étage possède une ou plusieurs salles communes avec billards, baby foot, télé et distributeurs .. Entre représentations de danse dans les salles communes, soirées dans les chambres et odeurs nauséabondes de substances illicites (légales à DC) dans les couloirs, la vie étudiante bat son plein.

De nombreux événements avec en prime de la nourriture gratuite, sont organisés par les différentes « communautés ethniques ». Népal, Antilles, pays d’Afrique … Chacun rend hommage à son pays rendant le campus et ses résidences plein de vie.  Les américains sont plutôt généreux sur ce principe là et ne font pas les choses à demi-mesure.

Par ailleurs, vivre sur le campus en tant que français est clairement un avantage.  Nombreux sont étudiants à aimer notre chère nation ; gastronomie, culture et savoir-être . Cela permet de nouer des contacts assez facilement.

En bref, vivre sur le campus c’est vraiment être immergé dans la vie étudiante américaine. Contrairement à la France où les logements universitaires ne sont pas intégrés au campus, ici j’ai la chance d’être à plein temps au contact d’étudiants et de ne pas me retrouver isolé dans un appart ou une résidence à proximité.

Restes tout de même réaliste. Certes les américains sont ouverts, mais l’intégration ne se fait pas en claquant des doigts comme dans High School musical. A la cantine, on ne va pas te proposer de t’intégrer dans un groupe déjà formé. Gardes à l’esprit que tu restes un étranger. S’intégrer, c’est d’abord de son coté de faire les efforts pour aller vers les autres … Mais on parlera de cela dans un prochain chapitre !

 

 

J’espère avoir éclairé sur la vie en résidence universitaire américaine.

Et toi ? Comment imaginais-tu la vie sur le campus ?

 

 


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s